Toute l'actualité

Pour la ville

Publié le 30 mars 2022


Aujourd’hui, dans la rubrique « Patrimoine et culture » nous allons vous parler de Joseph Anglade.

Joseph Anglade est né à Lézignan-Corbières le 11 octobre 1868. Il a été enseignant dans différents établissements scolaires, dont le lycée de Béziers, puis successivement dans les facultés de Nancy, Rennes et de Toulouse. Il y a enseigné les langues et la littérature. L’Académie française lui a décerné deux fois le prix Saintour, afin de récompenser deux de ses ouvrages « Le troubadour Guiraut Riquier, étude de la décadence de l’ancienne poésie provençale » (1906) et « Histoire sommaire de la littérature méridionale au moyen âge (des origines à la fin du XVe siècle) » (1922).

En 1918, Joseph Anglade est devenu membre de l’Académie des sciences. Il a également fondé le Centre de ressources occitanes et méridionales.

Passionné par sa ville natale, il a écrit plusieurs livres sur ce sujet dont « Le patois de Lézignan » en 1897 et « Les origines de Lézignan » en 1927.

Cet érudit n’a pas seulement marqué l’histoire par son amour de l’Occitan, il a également été conseillé municipal pour la ville de Lézignan et a été animateur du F.C.L.

Il est décédé à Toulouse le 13 juillet 1930, puis a été enterré dans la ville où il a vu le jour.

Un buste en son honneur se trouve dans le jardin public Victor Hugo, un collège de Lézignan-Corbières porte son nom, ainsi qu’une rue.